Cabinet d'Ophtalmologie des Dr Giry et Dr de Bosredon , Ophtalmologues à Bordeaux Rive Droite

Ptérygion

A quoi sert la cornée ?

Habituellement claire et transparente, elle permet l’entrée des rayons lumineux dans l’œil et les concentre sur la rétine. Cette dernière, située à l’arrière de l’œil, reçoit ensuite les images que vous êtes en train de regarder et les transmet au cerveau, qui les analyse.

Qu’est-ce qu’un ptérygion ?

Le ptérygion est un épaississement de tissu. Il se développe à partir de la conjonctive (la membrane qui recouvre la surface blanche de l’œil). Il apparaît au coin interne de l’œil, et progresse jusqu’à envahir la cornée. Le ptérygion est souvent bilatéral.

Quels sont les symptômes ?

Apparition d’un petit épaississement triangulaire d’aspect blanc rosé, avec des vaisseaux sanguins, généralement sur le coin interne de l’œil. Irritations répétées (impression de corps étranger dans l’œil), entraînant des démangeaisons et un œil rouge. Gêne visuelle: si le ptérygion atteint le centre de la cornée. Trouble de la vision (astigmatisme), détérioration de la vue et parfois une vision double.

Quels sont les facteurs de risque ?

  • Exposition aux rayons du soleil (ultraviolets), au vent, à la poussière, au sable ou à un climat sec. C'est "l'oeil du surfer".
  • Syndrome de l’oeil sec.
  • Irritations répétées de l’œil.
  • Ptérygion chez un des parents (composante génétique).
  • Avoir entre 30 et 50 ans.
  • Être de sexe masculin : les hommes ont deux fois plus de risques que les femmes d’avoir un ptérygion.

Comment est posé le diagnostic ?

Le diagnostic se fait par une simple observation de l’œil atteint.

Votre ophtalmologue peut également effectuer des tests pour vérifier l’impact du ptérygion sur votre vue comme :

  • un test d’acuité visuelle (lecture de lettres, chiffres ou figures)
  • une topographie de la cornée : vous regardez des images lumineuses. L’étude du reflet de votre cornée permet de déterminer sa courbure et ses irrégularités.

A chaque visite, votre ophtalmologue prend des photos de votre œil afin de suivre l’évolution du ptérygion.

Traitement médical

Si le ptérygion est petit et ne perturbe pas votre vision, votre ophtalmologue vous donne des larmes artificielles pour garder votre œil humide, augmenter votre confort et éviter une inflammation. Si votre œil est rouge et gonflé, il vous prescrit des anti-inflammatoires en gouttes.

Traitement chirurgical

La chirurgie est utilisée dans trois cas :

  • si le ptérygion se rapproche du centre de la cornée, bloque une partie de la vue ou la rend trouble
  • s’il évolue rapidement (ptérygion dit « malin »)
  • s’il est jugé trop inesthétique.

Dans un premier temps, votre ophtalmologue effectue une petite incision dans la conjonctive entourant le ptérygion. Puis, il/elle retire la lésion.

Selon l’étendue du ptérygion, plusieurs techniques sont utilisées pour restaurer la zone où le ptérygion a été ôté et pour réduire les risques de réapparition :

  • une petite surface de conjonctive, prélevée sous la paupière de l’un de vos yeux, est greffée (autogreffe)
  • une greffe de membrane amniotique (enveloppe fœtale) peut être utilisée, permettant ainsi une cicatrisation plus rapide et efficace.

Les tissus appliqués sur la zone endommagée sont maintenus en place à l’aide d’une colle biologique ou de points de suture.Pour éviter une récidive, des médicaments (sous forme de gouttes) peuvent être prescrits.Dans certains cas, votre ophtalmologue fait analyser la lésion après l’avoir retiré.

Quelle est la durée de l’intervention ?

Elle dure environ 45 minutes, en fonction de sa complexité.

Comment se déroule l’anesthésie ?

L’intervention est habituellement réalisée sous anesthésie locale. Vous êtes conscient-e mais ne ressentez généralement aucune douleur. Des gouttes anesthésiantes sont appliquées dans votre œil puis une injection est réalisée sous celui-ci. Elle peut provoquer une sensation de brûlure pendant quelques secondes ou des « lancées » dans la tête.

Que pouvez-vous ressentir après l’intervention ?

Des douleurs à l’œil (brûlures ou lancées). Une impression de corps étrangers dans l’œil. Des picotements (dus au fil). Des larmoiements (œil qui coule). Une gêne ou un éblouissement à la lumière.

Ces gênes ne durent généralement pas plus de trois à quatre jours. Votre œil restera probablement rouge pendant une semaine.

Quelles sont les complications possibles ?

Malgré toutes les précautions prises par votre chirurgien, des complications peuvent survenir.

  • Saignements sous la conjonctive (sans gravité).
  • Cornée endommagée pendant l’opération.
  • Nécrose des tissus greffés.
  • Infections de l’œil (conjonctivites infectieuses).
  • Pression élevée dans l’œil nécessitant une surveillance et un traitement.

Quelle est l’évolution ?

La chirurgie permet une ablation complète du ptérygion. Par contre, la cicatrisation peut prendre parfois plusieurs semaines. L’intervention augmente le confort, mais certains symptômes (irritations) peuvent rester. L’apparence esthétique s’améliore progressivement.

Quels sont les risques de récidives ?

La réapparition du ptérygion est observée dans 10 à 30% des cas selon la technique chirurgicale. Une deuxième chirurgie est plus compliquée.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.