Cabinet d'Ophtalmologie des Dr Giry et Dr de Bosredon , Ophtalmologues à Bordeaux Rive Droite

Chirurgie Réfractive

Correction de la myopie

L’oeil myope possède un excès de puissance optique : les rayons lumineux issus d’une source éloignée convergent en avant de la rétine.

Il faut donc réduire cette puissance, par diverses techniques dont le choix sera fonction de l’âge, du degré de myopie, des caractéristiques de la cornée (dont son épaisseur), etc.

L’opération de la myopie repose sur les principes suivants :

La réduction de la puissance optique de la cornée : le laser Excimer sculpte la face antérieure de la cornée de manière à en réduire la courbure.

 

Correction de l'hypermétropie

L’oeil hypermétrope souffre d'un manque de puissance optique : les rayons lumineux issus d’une source éloignée convergent en arrière de la rétine.

Il faut donc augmenter cette puissance, par diverses techniques dont le choix sera fonction de l’âge, du degré d'hypermétropie, des caractéristiques de la cornée (dont son épaisseur), etc.

L’opération de l'hypermétropie repose sur les principes suivants :

Le laser Excimer sculpte la face antérieure de la cornée de manière à en accroître la courbure.

Correction de l'astigmatisme

L’oeil astigmate possède la particularité de ne pas avoir la même puissance optique selon les méridiens. Certains méridiens ont un excès de puissance optique, d’autres un défaut.

Il faut donc égaliser leur puissance optique : le laser Excimer sculpte la face antérieure de la cornée de manière à en réduire ou en augmenter la courbure selon les méridiens (technique du LASIK et de la PKR).

Cet objectif peut être atteint par diverses méthodes, choisies en fonction de l’âge, du degré d’astigmatisme, de la présence d’une myopie ou d’une hypermétropie associée.

Correction de la presbytie

La presbytie est définie par la perte de la fonction accommodative de l’oeil : la mise au point pour la lecture ou la vision nette d’objets situés près de l’oeil (ex : 40 cm) n’est plus suffisante. Un patient non presbyte bien corrigé de loin accommode pour voir de près : le cristallin « bombe » et l’augmentation de la puissance optique de l’oeil permet de former une image nette sur la rétine d’un objet proche. Ceci est analogue à la fonction d’autofocus des appareils photos, qui font la mise au point en fonction de la distance.

Chez le presbyte, l’amplitude de l’accommodation se réduit progressivement : l’autofocus de l’oeil devient de moins en moins efficace, car le cristallin perd de sa souplesse. Il n’existe pas à ce jour de méthode éprouvée pour réparer l’accommodation et corriger la presbytie.

Diverses méthodes permettent en revanche de la compenser :

L’opération de la presbytie peut faire appel à plusieurs procédés. Le but est de modifier les propriétés optiques de l’œil de façon à permettre une vision non corrigée à toutes distances. Avec une technique adaptée à chaque cas l’immense majorité des opérés ne porte plus de lunettes ou parfois seulement de façon occasionnelle. Dans certains cas une discrète baisse de vision de loin est le prix à payer pour récupérer une vision de près.

LA MONOVISION est la technique classique :

Elle est fondée sur le principe de corriger un oeil pour la vision de loin et de laisser un peu de myopie sur le second ce qui permet de retarder ou d’éviter la presbytie, tout en obtenant une bonne vision de loin. Cette opération qui permet de corriger la presbytie en même temps que la myopie, appelée monovision ou bascule est bien tolérée par la plupart des patients quand elle est bien dosée, assurant un bon confort visuel dans de nombreuses situations. Dans tous les cas, l’opéré voit beaucoup mieux sans lunettes dans la vie quotidienne. Une lunette d’appoint peut être utile pour des circonstances particulières nécessitant une vision maximale de loin comme la conduite automobile rapide, la lecture d’affiches à une certaine distance ou pour la lecture prolongée, la lecture des petites lettres ou en luminosité réduite. Le succès de cette monovision peut être, dans une certaine mesure, parfois anticipé en préopératoire par le port de lentilles.

LA MULTIFOCALITÉ :

C’est avec les implants multifocaux que l’on obtient à l’heure actuelle les meilleurs résultats d’opération de la presbytie.

Ces implants nécessitent l’extraction préalable du cristallin pour être insérés à sa place. Leur puissance est calculée en pré-opératoire en fonction des caractéristiques optiques et anatomiques de l’œil à corriger. Ces implants multifocaux Premium permettent de corriger l’ensemble des défauts visuels : hypermétropie, presbytie, astigmatisme et myopie. La chirurgie du cristallin est devenue une chirurgie réfractive car elle permet aux patients opérés d’obtenir une bonne vision aussi bien de loin que de près sans lunettes.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib